J’ai testé la bêta de Worms Rumble

Si vous n’êtes pas au courant de l’annonce de Worms Rumble, petit résumé. La saga de jeu de ver de terre mythique revient bien fin 2020, mais sous une nouvelle forme… un battle royal. Ne brandissez pas vos fourches : les combats sont composés de 32 lombrics et c’est vue de côté, semblable à d’autres jeu de la saga. Dans cet article où j’ai pu toucher à la bêta fermé de chez Team17, je vous explique mon ressenti à chaud.

Chéri, je passe dans les conduits

Comment se déroule une partie de Worms Rumble ? Comme tout les battle royale du monde. Vous apparaissez à un point aléatoire de la carte, vous attrapez le contenu des coffres et vous tuez les autres. Bien sur, le jeu a voulu se démarquer, donc tout le contenu de la formule Fortnitesque n’est pas retrouvable.

Tout d’abord, quand vous mourez, vous réapparaissez juste après, vous donnant l’occasion de réparer vos erreurs. Ensuite, pour pouvoir se déplacer plus rapidement sur la map, vous devez vous rouler en boule et foncer à toute vitesse. Mais alors, comment gagner, si il ne faut pas être le « last man standing » ? Il faut tout simplement faire du score, tuer le plus en mourant le moins et faire le plus de dégâts. On retrouve aussi des idées d’autre jeu Worms, notamment l’arrêt sur place pendant quelques secondes quand vous tombez de trop haut.

Est-ce que c’est réussi ? La réponse est franchement nuancé vu l’état actuel du jeu. C’est plutôt drôle de se balader dans la map (une seul disponible dans la bêta) et les combats sont sympas : on sautille, on jette des roquettes, on tire au fusil d’assaut… Bref, ça va vite, et la mobilité de nos lombrics (en boule, les ascenseurs, les tyroliennes) permet une exploration rapide. On peut aussi la jouer sécurité, en se cachant dans les conduits et attendre pour descendre un intrus. La plupart des conduits sont destructibles, donnant un réseau sous terrain pour se rendre de A à B plus rapidement. Même les toilettes sont destructibles, nous ne préférons pas imaginer la qualité de l’eau dans ce conduit.

Écho, écho, écho…

Il y a un moment ou j’ai fini Top 1, promis.

Mais la carte du jeu est gigantesque et ça se ressent à cause de la solitude. Comme vous pouvez le voir, on était vraiment pas beaucoup, donnant des long moments ou on croise personne. J’ai bien peur que ce ressenti persiste quand le jeu ouvrira au grand public, du au fait que les cartes sont conséquentes, et que on peut se cacher dans des points stratégiques nous permettant de croiser seulement son ombre. J’ai fait le test en me mettant au plus haut point possible (facilement atteignable) et j’ai croisé : personne.

Dans le futur, des cartes plus petites ou un agrandissement du nombre de personne par partie serait idéal, pour une meilleure expérience de jeu. Autre point un peu embêtant, c’est que c’est vite répétitif. C’est la même carte, le même mode de jeu (Mort Aux Lombrics, du tous contre tous), et les même armes. L’arsenal n’est pas grand, on peut donc s’ennuyer, bien que les armes mythiques du jeu sont disponible (Sainte Grenade, Batte de baseball) et que Team17 rajoutera du contenu par la suite.

Puis, ça fait toujours bizarre de jouer à Worms seulement en multijoueur, ou sans mode coop local, l’un des modes emblématiques du jeu, qui apparaîtra sans doute jamais, le jeu étant 100% online. Il faudrait donc idéalement pour le jeu, dès son lancement, une grosse communauté et beaucoup d’ajout en terme de contenu, ce que j’espère. Soyons fou, je croise même les doigts pour un mode supplémentaire, rajoutant de la coop local.

Le jeu a aussi un système d’XP et de missions, missions donnant de l’argent. Avec cet argent, on peut acheter des tenues. Worms Rumble étant un battle royal, on peut donc voir le battle pass venir, sans grande surprise.

La technique, c’est par pour les lombrics

A part les aspects répetitifs et long in-game, c’est hors-game que le jeu a d’autre problèmes. Déjà, il consomme. Beaucoup, je saurais pas vous le dire, mais le jeu a fait planter mon PC au lancement et j’ai dû le relancer plusieurs fois pour arriver dessus. Heureusement, la résolution est quand même réglable, bien que le fait d’avoir voulu changer la résolution… a fait planter mon PC une seconde fois. Peut être que des lombrics ont voulu envahir ma tour d’ordinateur. En même temps, le jeu s’est automatiquement mis en Ultra au lancement…

Le jeu étant encore en early beta, il n’est pas 100% traduit, ce qui donne un franglais étrange, mais surtout des sacrés problèmes pour configurer ses touches. Quand vous voulez les changer, vous appuyez sur la touche de votre choix et l’écran de confirmation apparaît. Sauf que quand vous allez rentrer en jeu, tout a été reset. Mystère et boule de gomme.

Par contre, le jeu n’est pas moche. Les effet d’explosion sont réussies, l’ambiance n’importe quoi est renforcé par certains gag visuels (le fait que la carte comprenne à la fois une base de lancement de fusée et un centre commercial) et les éléments destructibles sont facilement repérables. Ça ne révolutionne pas le genre des Worms, mais l’identité du jeu est bien gardé.

Conclusion

Worms Rumble est loin d’être moche ou pas amusant. Je me suis amusé les 2 premières heures, mais une partie de mon cerveau s’endormait. C’est sympa, ça va vite lors des combats, mais c’est rapidement ennuyeux dû au manque de contenu et de joueur. Les bugs techniques n’arrangeant rien, les 2 heures que j’ai joué m’ont suffi. Ça manque de plein de chose, et le fun n’était la que partiellement.

J’attends beaucoup de la sortie du jeu à la fin de cette année. Ça va être bien, mais ça ne l’est pas pour l’instant.

Meilleures réponses

  1. Merci pour le test.
    Avoir comment il sera à la sortie, car c’est juste une beta.
    On a une idée du prix ou f2p?

  2. C’était pas précisé, mais ce sera sans doute F2P, comme la plupart des battle royales. Dans le jeu, avec les options de customisation et de preview de battle pass, ça indique sans doute un F2P

Rejoindre la discussion sur le forum

Participants

A propos Mousstery 50 Articles
19 ans et presque toutes ses dents. Je rédige des articles qui parlent surtout de jeux vidéos, parce que mon expérience sur Adibou m'a pré-disposé à écrire dans ce domaine. On me trouve surtout sur Twitter (@mousstery) et des forums obscurs de l'Internet.