La grande scène de ménages : Epic Games VS Apple

On le sait, les grandes entreprises, ce n’est jamais amitié et camaraderie. En l’occurrence, une preuve concrète est arrivée récemment : Fortnite s’est fait bannir de l’App Store. Pourquoi exactement, et qu’est ce que ça dit pour le futur ?

Le début de la bataille

Apple (France)

Il y a quelques mois de cela, Epic était présent et téléchargeable sur les Android avec une application annexe. Or, ça n’a pas du tout plus à Google qui les a pointés du doigt en leur demandant d’arrêter. Peu après, Fortnite apparaissait sur le Play Store. Google a en fait forcé Epic Games à mettre le battle royale sur le Play Store, parce que tout ce qui est téléchargeable en dehors de la plateforme peut contenir des malwares.

C’était pareil pour l’App Store, on revient dans le même cercle et dans tout les cas Epic était pas content. Alors, ils ont décidés de se rebeller.

Crésus contre Crésus (contre Crésus)

Ce qui n’a pas plu à Apple, c’est la décision de Epic de s’exonérer des frais de commission. En effet, pour tout paiement in app, Apple touche une part (30 %), expliquant souvent le prix plus élevé. Sauf que tout le monde veut la plus grosse partie du gâteau. Alors Epic avait laissé la possibilité de payer directement sans passer par une tierce plateforme et ce en baissant le prix.

Pour 1000 vBucks (la monnaie du jeu), c’est 10 euros si vous payez normalement dans l’application, mais c’est 8 euros avec le « paiement direct à Epic ». Cette option était disponible hier, à la fois sur l’Apple Store et sur le Play Store. Il faut savoir que ça bénéficie tout de même à Epic, se faisant un bénéfice de 8 euros au lieu des 7 euros avec la commission.

Encore une fois, Apple n’était pas content, alors ils ont décidé de marquer un grand coup : supprimer Fortnite de leur store. Peu après, Google a fait la même chose. Ce n’est pas la première fois que Apple bloque quelque chose : l’application du Xbox Game Pass est interdite. Ça a provoqué la colère de Microsoft, tout comme la colère de Facebook qui s’est vu se faire restreindre son application Gaming.

Epic Games en 1984

Fortnite (et par extension, Epic) a donc décidé de montrer à tout le monde que c’était eux les « grands gentils ». Pour cela, ils ont fait une parodie de la publicité de 1984 de Apple (… décidément) qui disait que le Macintosh allait permettre au monde de ne pas être comme le livre « 1984 ». En l’occurrence, la parodie de Fortnite dit qu’il ne faudrait pas que 2020 devienne comme 1984.

Epic a publié un PDF concernant la plainte qu’ils ont réalisés contre Apple. Le document sert de base pour le procès qu’ils réaliseront contre Apple. Ils qualifient la commission de 30 % comme « tyrannique ». Peu après, Epic a fait la même chose avec Google, pour les mêmes raisons : le fait qu’ils monopolisent l’industrie.

Apple est plus gros, plus puissant, plus enraciné et plus pernicieux que les monopoles d’antan. Epic ne demande pas de compensation monétaire à la Cour [ndlr : cour judiciaire] pour ce qu’ils ont subis. Epic ne recherche pas non plus un traitement de faveur. Au lieu de cela, Epic sollicite une injonction pour permettre une concurrence loyale sur ces deux marchés clés qui affectent directement des centaines de millions de consommateurs et des dizaines de milliers, sinon plus, de développeurs d’applications tiers.

Plainte de Epic contre Apple

C’est donc aussi un gros coup de communication de la part de Epic de réaliser des procès contre deux gigantesques entreprises. Est-ce que ça mènera quelque part ? Le futur nous le dira.

A propos Mousstery 67 Articles
19 ans et presque toutes ses dents. Je rédige des articles qui parlent surtout de jeux vidéos, parce que mon expérience sur Adibou m'a pré-disposé à écrire dans ce domaine. On me trouve surtout sur Twitter (@mousstery) et des forums obscurs de l'Internet.